Reconversion et renaturation de la friche industrielle des Vaux de Vire (14)

Atelier-de-Saint-Georges_Aménagement et architecture_friche des vaux de vire_vire (2)

Plan masse du projet

Atelier-de-Saint-Georges_Aménagement et architecture_friche des vaux de vire_vire (9)

Espace de restauration

Atelier-de-Saint-Georges_Aménagement et architecture_friche des vaux de vire_vire (8)

Zone de jeux enfants

Atelier-de-Saint-Georges_Aménagement et architecture_friche des vaux de vire_vire (5)

L’espace mémorial

Atelier-de-Saint-Georges_Aménagement et architecture_friche des vaux de vire_vire (4)

Le parc paysager

Atelier-de-Saint-Georges_Aménagement et architecture_friche des vaux de vire_vire (0)

La promenade piétonne

Intitulé du marché : Reconversion, renaturation de la friche industrielle des Vaux de Vire
Adresse du projet : Vire (14)
Maître d’ouvrage : Ville de Vire, M. Neuville
Maîtrise d’oeuvre :
Atelier de Saint Georges : architecte dplg mandataire
Atelier des paysages : paysagistes dpLg
SODEREF : bet vrd
Thema Environnement : BET Environnement
Type de mission : Mission complète loi MOP+ dossier loi sur l’eau et études d’impact
Date de réalisation : En cours de PRO
Coût de la réalisation : 1 400 000 euros HT

Le passé industriel de la commune de Vire et le contexte écologique font de la Vire un véritable parcours de découvertes ponctué de nombreux points d’intérêt culturels, historiques, faunistiques, floristiques, patrimoniaux…Sur cet ancien site de l’usine SGE il s’agit de proposer un lien entre des lieux remarquables afin de renforcer l’idée de découverte du patrimoine et de mémoire autour du passé industriel de la Vire. L’objectif principal est également de rétablir les continuités des coulées verte et bleue, afin que l’ancienne friche se réinscrive naturellement dans le paysage de la vallée. Il est important de redonner une place centrale à la rivière en proposant des aménagements adaptés.

Le plan se compose de plusieurs lanières qui redessinent la topographie du site en créant un système de bandes en terrasse à l’image des rames. Ces lanières réalisées par remblai suivent la déclivité de la vallée, des coteaux jusqu’à la Vire. Les lanières sont renforcées par des murets de gabions de pierres faisant office de murs de soutènement et accentuant l’effet de terrasses. Ces derniers viennent en continuité de ceux déjà inscrits dans le paysage existant.
Des zones d’échanges plus larges sont créées de manière à favoriser le passage de lanière à l’autre. Ces dernières permettent également le développement de diverses activités sur le site.

L’ensemble de l’aménagement participe aux différentes utilisations que l’on peut avoir dans un parc urbain composé d’une promenade. Les murets de pierres (4), agrémentés de bancs suspendus et d’assises bois font office de mobilier urbain.
La déclivité naturelle du site impose un aménagement en terrasses, ainsi des murets de gabion de pierres viennent absorber ces différences de niveaux. On trouve également des traverses en bois ancrées dans le sol de manière à créer de larges emmarchements dans la pelouse.
Un ensemble de mobilier urbain caractéristique de la ville de Vire a été imaginé à partir de blocs de granit transformés en bancs, tables, accroche-vélos, totem d’information et dispersés dans le parc.
La création de petits équipements sous la forme de moulins, retrace l’ancienne route des moulins qui existait, ceux ci auront la particularité d’utiliser l’eau de la vire pour l’élaboration des jeux d’eaux pour les enfants, mais également pour produire de l’électricité pour l’espace restauration et l’éclairage du site.