Aménagement du Cloître des Chartreux de Petit-Quevilly (76)

INTITULÉ DU MARCHÉ : Création du jardin du Cloître, site de l’ancienne Chartreuse Saint-Julien lès Rouen à Petit-Quevilly
ADRESSE DU PROJET : Petit-Quevilly (76) SEINE MARITIME
MAÎTRE D’OUVRAGE :
Ville de Petit-Quevilly
Place Henri Barbusse – 76140 LE PETIT QUEVILLY,
MAÎTRISE D’OEUVRE :
Atelier de Saint Georges : Architecte DPLG mandataire
Atelier des Paysages : Paysagistes DPLG
BET Bailly : BET VRD
Marie CARON : Architecte du patrimoine
TYPE DE MISSION : Mission complète loi MOP
DATE DE RÉALISATION : Livraison septembre 2013
COÛT DE LA RÉALISATION : 1,02 Millions d’euros

Le jardin du cloître prend place sur le site de l’ancienne Chartreuse Saint Julien les Rouen. Les vestiges de ce lieu inscrit au titre des Monuments Historiques depuis 1991, sont aujourd’hui enfouis dans la trame urbaine de Petit-Quevilly.
C’est sur ces traces et leur réinterprétation contemporaine que porte la création du jardin du cloître, sur environ 11 000 m2. L’objectif est d’y créer un jardin de détente mais aussi un espace pédagogique. Dans son état d’origine, le bâti s’articule autour d’un espace central vide, qui met en retrait les anciennes cellules monastiques. L’organisation reprenant la forme de l’ancien cloître et de la galerie, dont subsiste le linéaire du mur intérieur.

Le point de départ du projet consiste à installer une grande circulation piétonne périphérique longeant l’ensemble des murs restants qui sont restaurés. Deux points caractéristiques marquent ce parcours : la cellule monastique n°4 et le passage dans la galerie axiale. Deux côtés du quadrilatère sont ainsi définis, correspondant aux limites du grand cloître.
La bande urbaine, interface avec la rue du Général Foy, constitue à la fois un lien et un filtre au travers duquel on glisse progressivement de l’espace de la ville vers celui du jardin. Il s’agit d’un seuil épais et poreux qui n’est fermé que très ponctuellement.

Une grande circulation, traversant ce seuil urbain, permet de relier le quartier St Julien avec la rue Victor Hugo, en traversant d’Ouest en Est le jardin du cloître par son espace central et les vestiges de la galerie axiale. Le jardin est ainsi divisé en deux espaces asymétriques traités sous la forme d’un grand verger de fruitiers de hautes tiges.
Le « coeur » du cloître est installé le long de l’ancienne galerie Est, en lien avec la cellule monastique n°4 et l’entrée de la galerie axiale. Ce « coeur » de cloître est traité sous formes de jardins déclinés en plusieurs thématiques (simples, potagers, jardin de mémoire…).

L’ensemble du mobilier du jardin est traité en acier corten, en bois et en béton blanc afin de s’harmoniser avec les vestiges du cloître. A l’entrée du jardin, des panneaux pédagogiques expliquent l’histoire de ce site et constituent également le support des herbiers présentant des plantes cultivées par les moines. Des lutrins sont disposés tout le long du déambulatoire pour marquer l’entrée des cellules.

 

atelier-de-saint-georges_aménagement-paysager_jardin-du-cloitre_petit-quevilly (34)
atelier-de-saint-georges_aménagement-paysager_jardin-du-cloitre_petit-quevilly (30)atelier-de-saint-georges_aménagement-paysager_jardin-du-cloitre_petit-quevilly (27)

atelier-de-saint-georges_aménagement-paysager_jardin-du-cloitre_petit-quevilly (31)atelier-de-saint-georges_aménagement-paysager_jardin-du-cloitre_petit-quevilly (26)atelier-de-saint-georges_aménagement-paysager_jardin-du-cloitre_petit-quevilly (14)atelier-de-saint-georges_aménagement-paysager_jardin-du-cloitre_petit-quevilly (21)atelier-de-saint-georges_aménagement-paysager_jardin-du-cloitre_petit-quevilly (22)atelier-de-saint-georges_aménagement-paysager_jardin-du-cloitre_petit-quevilly (23)