Aménagement des berges de la Lézarde à Harfleur (76)

atelier-de-saint-georges_aménagement-urbain_aménagement-des-berges-de-la-lézarde_harfleur (11) atelier-de-saint-georges_aménagement-urbain_aménagement-des-berges-de-la-lézarde_harfleur (8) atelier-de-saint-georges_aménagement-urbain_aménagement-des-berges-de-la-lézarde_harfleur (2)atelier-de-saint-georges_aménagement-urbain_aménagement-des-berges-de-la-lézarde_harfleur (9)atelier-de-saint-georges_aménagement-urbain_aménagement-des-berges-de-la-lézarde_harfleur (4)atelier-de-saint-georges_aménagement-urbain_aménagement-des-berges-de-la-lézarde_harfleur (10)

INTITULÉ DU MARCHÉ : Aménagement des berges de la Lézarde à Harfleur,
Quai des Canaques et Quai Bellot Harfleur (76)
MAÎTRE D’OUVRAGE :
SIEGHO, Ville d’Harfleur et de Gonfreville l’Orcher
Hôtel de ville – BP 97 – 55 rue de la République
76 700 Harfleur
MAÎTRISE D’OEUVRE :
Atelier de Saint Georges Architecte
B.Flin Architecte
BET VDR Sogeti
TYPE DE MISSION : Mission complète loi MOP
DATE DE RÉALISATION : Livraison septembre 2000
COÛT DE LA RÉALISATION : 2,3 millions d’euros

 

La requalification des berges de La Lézarde, rivière traversant Harfleur, a permis de redonner une identité à cet ancien port militaire de Haute Mer situé à l’estuaire de la Seine, accueillant aujourd’hui des péniches. Le choix de ponctuer la promenade par des signes visuels en cohérence avec le lieu a permis d’accrocher à nouveau le regard des promeneurs sur cette rivière. L’esprit de batellerie qui y régnait autrefois est ranimé par des passerelles, pontons, mâts d’éclairage et un ensemble de mobilier dessinés suivant une démarche globale permettant ainsi une réappropriation du lieu par les promeneurs et les habitants. Le site offre aujourd’hui avec ses berges rénovées et son sentier balisé, le cadre d’une promenade de qualité et sécurisée au bord de l’eau.

C’est donc dans un esprit batellerie et avec la volonté de dévoiler le paysage que ce projet s’est élaboré. L’espace de promenade qui longe les deux rives de la Lézarde est mis à distance de la voie de circulation par une bande végétale où s’inscrivent les éléments d’éclairage indirect. De l’autre coté de celle ci, des bancs permettent de s’installer pour profiter du lieu.

Le cheminement est ponctué de pontons qui, par leur esthétique, rythment le linéaire et accrochent le regard. Ces pontons de forme trapézoïdale sont réalisés en structure métallique légère recouverte d’un platelage en azobé qui reposent sur des gabions de silex. Ainsi ils s’adaptent aux usages des berges : des pontons pêcheurs «sorte de balcon sur l’eau», s’ouvrent et se prolongent pour offrir à la fois un panorama à l’ensemble des promeneurs et un espace dédié aux pêcheurs ; les pontons d’accès aux péniches, plus étroits et marqués par les bornes multi-fontions accueillant les réseaux, affirment le caractère privatif de l’accès.

L’ensemble des interventions se trouve identifié par un code couleur attribué aux deux rives, rouge à Bâbord, vert à Tribord. Ce code reprend la signalétique attribuée aux chenaux d’accès aux ports. De nuit, ce signe reste lisible grâce à un éclairage indirect d’inspiration maritime surmonté d’une canne de couleur. Cet ensemble de 70 mâts s’illumine de rouge ou de vert grâce à sa canne translucide en méthacrylate coloré donnant une illumination nocturne sur les rives. Ce lieu de promenade et d’activité ludique, est agrémenté d’une animation des Ducs d’Albe avec des éléments de tôle découpée reprenant des décors maritimes.

Les gardes corps pleins en bois massif et les Ducs d’Albe surplombant une palette végétale issue des marais marquent les pontons dédiés aux péniches depuis la Lézarde.