Aménagements des quais de Seine à Oissel-sur-Seine (76)

Projet remarqué au Grand Prix d’Architecture et d’Urbanisme Auguste Perret 2008

INTITULÉ DU MARCHÉ : Aménagement des quais de Seine de Oissel
ADRESSE DU PROJET : Oissel (76) SEINE MARITIME
MAÎTRE D’OUVRAGE :
Commune de Oissel – Mairie de Oissel
Place du 8 Mai 1945 – 76350 OISSEL
MAÎTRISE D’OEUVRE :
Laurent Protois – Aliquante : Architecte urbaniste mandataire
Atelier de Saint Georges : Architecte sculpteur
Folius : paysagistes DPLG
Ingetec : bureau d’études techniques vrd
TYPE DE MISSION : Mission complète loi MOP
DATE DE RÉALISATION : Livraison : 2007
COÛT DE LA RÉALISATION : 1,7 millions d’euros

 

Sur un site en lien avec le passé et la nature, l’aménagement du front de Seine renforce les usages : promenade en bord de Seine, tourisme fluvial, espaces de jeux pour les enfants et les boulistes tout en maîtrisant l’accroche du site avec son environnement urbain (le centre ville) et les milieux naturels. Les empreintes du passé et la structure de l’urbanisation existante ont guidé les principes du projet d’aménagement des bords de fleuve en relation avec la ville.

Les lignes de composition du projet prolongent la trame foncière du front de Seine. L’évocation de la transformation du site avec le temps et le témoignage de l’ancien contact physique du front bâti avec le lit du fleuve sont également présents dans les aménagements.

Visite d’Est en Ouest : Sur tout le quai de Seine, l’ancien mail planté de platanes est conservé.
A l’Est, les jardins des mariniers : une succession de jardins et de placettes est organisée selon le tracé du parcellaire du front bâti des maisons de mariniers. Les positions des liaisons piétonnes sont commandées par le débouché des cours communes et des venelles. Entre ces placettes, s’intercalent de petits jardins surélevés. Le centre de l’opération est marqué par une placette à partir de laquelle se fait l’accès à la cale de mise à l’eau des bateaux. Un kiosque, construction légère en bois, regroupe un local de vente de produits alimentaires et des sanitaires publics.
L’aire de jeux pour enfants, ceinturée d’une clôture de protection en bois, est installée face au kiosque, entre la piste cyclable et le mail des platanes. Deux aires nouvelles de stationnement sur herbe pour visiteurs sont réalisés.

Plages de nature en ville :
Le traitement des espaces de promenade en bord de fleuve est différencié en fonction des usages , sol en sable stabilisé pour le cheminement piéton et une piste en sol béton incrusté de pavés pour les pratiques mixtes. Les prairies sont situées face aux grandes propriétés, sur une partie plus large des bords de Seine. Ces espaces en herbe constituent de véritables plages vertes en offrant des espaces libres aux visiteurs.

Une faille plantée de végétaux évoque la présence de l’ancienne berge, cette rive est constituée de saules nains, de graminées et de variétés de bambous. Un Jardin humide forme une dépression qui joue le rôle de bassin de récupération des eaux pluviales. Une grande terrasse en platelage bois traverse sur pilotis le jardin humide en son centre. A son extrémité, la grande terrasse en bois forme un ponton sur le fleuve.

La Place des Saules Pleureurs est conçue comme un espace polyvalent pouvant recevoir de nombreux usages : boulodrome, bals populaires, foires à tout, festivals ou spectacles…
De nombreux éléments du mobilier ont été dessinés spécifiquement pour l’opération.

Les chaises, les tabourets et les tables de pique nique en fonte d’acier avec leur motif végétal ont été conçus à partir de moules réalisés par l’architecte Bruno Saas, ces éléments ont ensuite été coulés dans la fonderie de Maromme.

Les candélabres en abat-jour et en demi abat-jour ont également été créés spécifiquement pour l’aménagement des quais de Seine. Ceux-ci viennent donner une ambiance poétique la nuit.